RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I believe I can.. leave !

avatar





Invité
Invité
Mer 18 Oct - 22:05





I believe I can.. leave !

C'était peut-être le soleil matinal ou l'envie d'aventure qui avait poussée Petite Mélopée déjà réveillée avant sa mère, d'aller fourrer son museau là ou elle ne devait pas mais un trou dans les barrières du campement l'avait tellement intriguée qu'elle avait eu le courage de pointer le bout de son museau pour la première fois hors de son camp. Au dessus de sa minuscule tête se dessinait Pentes Rocheuses qui les protégeaient des bourrasques infernales du vent, enfin elle ne savait pas ce qu'il faisait ce vent puisque la seule chose qu'elle connaissait du climat c'était la bonne chaleur de sa pouponnière natale et rien de plus. D'ailleurs elle pensait à sa mère adoptive, allait-elle s'inquiéter de la disparition de la chatonne ? Elle se dit que non vu que Petite Mélopée disparaissait sans cesse, elle pointerait le bout de son museau en disant qu'elle avait tellement été subjuguée par une poussière qu'elle y avait passée des heures. Ses pensées firent pousser un petit rire à la minette qui voyait devant elle se dessiner la silhouette d'arbres, elle ne pouvait même pas voir le sommet tellement ceux-ci étaient immenses et elle resta bouche-bée quelques secondes cherchant en vain à trouver le sommet de ses immenses piliers de bois. La petite slaloma entres les troncs d'au moins cinq queue de plus qu'elle en sautillant, elle était heureuse de sentir autre chose que le sol du campement sous ses pattes, quelques aiguilles de pins qui commençaient à tomber par exemple, enfin elle faisait gaffe à ne pas s'en enfoncer une entre les coussinets, elle avait vue un apprenti une fois rentrer avec une aiguille sous le coussinet et c'était pas drôle du tout !
La chatonne venait à peine de parcourir quelques mètres dans la forêt, elle étai assez loin du campement et elle ne voulait tout de même pas se perdre, là se serrait la catas ! En plus rien ne pouvais la convaincre qu'une patrouille alliée rodait dans les parages et si quelqu'un lui tombait dessus, elle ne donnait pas cher de sa peau !
Tout en ce faisant cette réflexion elle marchait lentement en fixant le sol, quand elle releva la tête c'était pour se retrouver en ligne de mire d'un autre félin, enfin d'une autre féline. Celle-ci d'un pelage identique au sien n'avait que les iris brunes pour la différencier. Elle avait la même taille que certains guerriers quoi que.. plus petite ! Ce que Petite Mélopée n'arrivait pas à saisir c'était l'odeur de la féline qui n'était pas identique à celle de sa nourrice ou même de sa sœur et d'elle-même ou du campement tout entier. Elle fit quelques pas hésitants vers l'inconnue avant d'en faire quatre autres en hier croyant que l'autre avait bougée et revenant d'assaut piquée par la curiosité. La petite s'arrêta un moment pour se prendre à air sûr-d'elle tout en bombant le torse. Elle prit la parole de sa petite voix qui se voulait assurée.

- Eh, t'es qui toi pour venir profaner mon territoire, je suis du Clan du Soleil moi je sais me battre !

Comme pour démontrer ses paroles la chatonne gonfla son poils et sortit les griffes tout en crachotant pour paraître menaçante, voyant que cela n'avait aucune effet elle s'aplatit un peu pour se remettre à bomber le torse dix secondes après.

- Et heu.. déjà pourquoi t'a pas la même odeur que mon Clan ?  


Liens pratiques

Ma présentation ici
Mes Liens ici




Joueurs




Petite Mélopée -Chaton du Soleil
MP ? Profil



Lys -Solitaire
MP ? Profil


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 15/06/2017
Clanique devenu Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur




Lys
Clanique devenu Solitaire
Mar 24 Oct - 16:56
La brume est encore plus présente aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a quelques jours. Elle m’entoure, toujours plus présente, massacrante, drainante, prenant toutes mes maigres forces et me laissant là, dans l’absence d’envie de quoi que ce soit. Je ne veux pas vivre, respirer, ou autre, ni manger, ni boire. Je veux me laisser là, dépérir, tranquillement, lentement, sans jamais me débattre pour revenir à la surface et briser la glace. Laissez-moi, ne tentez pas de me sauver, parce que de toute façon, il est bien trop tard pour le faire. Parce que oui, parfois, il se peut que le trop tard soit véridique. Mon âme est bien trop noire, trop profondément atteinte, pour que le bonheur ne prenne maintenant un véritable sens, alors il ne faut pas tenter de me sauver. Je ne suis rien de plus qu’une pauvre cause perdue. Il faut sauver les autres. Ceux qui peuvent encore l’être et ce n’est pas mon cas pathétique, alors ne perdez pas de temps sur moi, mon être. Ne tournez pas votre regard sur mon moi, partez dans la direction opposé et n’osez pas un jour vous demander quelle était cette étrange créature désarticulée que vous avez croisez par mégarde au détour d’un ruisseau sinueux. Parce que je ne vaux pas la peine de demeurer dans les mémoires. Je ne veux la peine de rien.

Encore une fois, mes pensées divaguent et s’adressent à des personnes qui ne se trouvent même pas autour de moi puisque pour le moment, je suis entièrement et totalement seule, marchant encore et encore sans savoir quel est le but de cette expédition éternelle. Comme toujours, je prononce mentalement des discours que je ne dirais sans doute jamais à voix haute sauf lorsque je pique une véritable crise et c’est rare. Rare que quelqu’un soit présent lorsque ça arrive. Parce que je m’isole dans l’unique but de réduire les dommages à ma seule inintéressante personne non importante. Toujours plus facile à encaisser que de blesser les quelques chats qui sont encore dans ma vie, ces chats pour qui je la donnerais, cette vie, pour qui je ferais absolument tout, pour qui la vie consume mon sang. Toujours plus facile de se tirer encore plus vers le bas quand on sait que la surface ne pourra jamais plus faire office de maison, de refuge plutôt que de prendre la chance de noyer les autres. Je suis douée à détruire les autres. C’est sûrement la seule chose que je sais faire. Ça et me laisser mourir, dépérir dans le plus grand des silences parce que c’est toujours plus évident que de demander ne serait-ce qu’un peu d’aide.

Je marche. Je ne sais pas pourquoi, ni même vers où. Je respire. Je ne comprends pas comment. Je pense que mon esprit est plongé dans une ignorance profonde qui le protège quelque peu de tout ce qui peut lui tomber dessus en une seule petite journée. Parce que tellement de choses peuvent me tirer vers le bas, me détruire, me plomber, me laisser si bas, trop bas pour que le soleil vienne illuminer encore mes journées. Pluie qui tombe dans mon monde, laissant intact celui qui m’entoure pour que je sois seule. Seule dans ma détresse, seule dans ma souffrance si puissante, si intense, tellement étouffante et destructrice. Je ne veux pas être seule et en même temps, je ne veux pas que qui que ce soit s’approche de mon être en décomposition, parce que je détruis tout ce que je touche, tout ce que j’approche et que je ne suis plus capable d’encaisser le fait de dégrader le moral de mon entourage. Ça fait beaucoup trop mal et la culpabilité qui en vient me détruit encore plus, m’enterrant vivante sans que je ne puisse me déterrer.

Je sursaute légèrement quand dans mon champ de vision, un mouvement s’y impose et je ne peux que remarquer une toute petite féline au pelage aussi noir que le mien. L’odeur du Clan du Soleil chatouille mes narines et je frémis. L'image de la toute petite féline s’impose dans mon esprit sans que je ne puisse riposter et la douleur fulgurante liée à cette sensation de culpabilité drainante m’accablant en remplissant mon regard de larmes, embrumant ma vision. Je me souviendrais toujours de cet égarement dans son regard, de cette perte de vie, l’absence de cette étincelle, de sa flamme éteinte par mes larmes, par mes lames. Parce que mes démons ont agi comme des lames affûtées pour décapiter le reste d’espoir résidant dans le regard de cette petite, ma sauveuse. Celle grâce à qui aujourd’hui je marche encore sur des terres, les siennes. Je me déteste et je suis partie alors que j’aurais dû rester parce que je le lui avais silencieusement promis. Je brise toujours mes promesses. Je l’ai abandonné. Je n’avais pas le droit. Je n’avais pas le droit. Mais je l’ai fait. Je me hais. La féline devant moi approche, d'abord hésitante, puis reculant avant de revenir encore plus assurée. Sa voix s’impose dans les airs. Je n’ai jamais entendu celle de la petite. Même si celle devant moi ne lui ressemble en rien, je ne peux pas m’empêcher de m’en vouloir, d’y penser et une larme coule. Elle est adorable, à essayer de protéger ses terres. Mais même dans mon état, je saurais la battre. Elle me rappelle ma petite soeur.

“Tout simplement parce que je ne suis pas de ton Clan. Tous les autres Clans possèdent une odeur différente de la tienne et les solitaires ont une odeur qui leur est propre. Aucun solitaire n’a la même odeur. Je suis solitaire. Je ne resterais pas longtemps sur tes terres, ma belle.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 28 Oct - 18:41





I believe I can.. leave !

La femelle verse une larma tandis que la petite chatonne ne comprend pas si c'est elle qui en est la cause, dans sa petite tête c'est tout embrouillé alors qu'elle pense que c'est de sa faute et se demande ce qu'elle doit faire pour la consoler alors que la grande femelle prend la parole.

- Tout simplement parce que je ne suis pas de ton Clan. Tous les autres Clans possèdent une odeur différente de la tienne et les solitaires ont une odeur qui leur est propre. Aucun solitaire n’a la même odeur. Je suis solitaire. Je ne resterais pas longtemps sur tes terres, ma belle

La petite tourne la tête vers la femelle intriguée, elle se pose beaucoup de question du pourquoi la femelle devrait partir maintenant qu'elle lui as dis les raisons. En plus elle n'a pas de famille comme elle, comment fait-elle pour vivre toute seule ? Elle à peut-être besoin d'aide ? Trop de question qui font déborder les pensées de sa petite tête. Et les autres Clan c'est quoi leurs odeurs, et comment ils sont, elle les as vus ?

- Dis, pourquoi tu dois partir ? Tu veux pas rester avec moi alors que t'es toute seule et que t'a l'air toute triste en plus j'aimerais en savoir plus sur les autres Clans ! Tu les as vus toi ? Ils sont comment les chats là-bas ? C'est vrai que y'a des chats palmés ?!

C'est peut-être la gentillesse de la femelle qui faisait que Mélopée était toute excitée et plus en confiance avec elle, l'insouciance du chaton était assez dangereux pour elle mais elle voulait tout savoir sur les autres Clan, qu'Est-ce que les autres chatons vont être ébahit quand elle leur racontera tout ça ! La forêt déjà immense et la rencontre d'une solitaire presque pareille qu'elle !


Liens pratiques

Ma présentation ici
Mes Liens ici




Joueurs




Petite Mélopée -Chaton du Soleil
MP ? Profil



Lys -Solitaire
MP ? Profil


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 15/06/2017
Clanique devenu Solitaire
Voir le profil de l'utilisateur




Lys
Clanique devenu Solitaire
Lun 12 Mar - 0:48
En moi, il n’y a plus rien. Que l’absence. Absence de vie, absence de force, absence d’envie tout simplement parce que je n’ai plus envie de vivre et que rien ne pourra jamais réellement changer. Je suis une condamnée. Condamnée à vivre tout en continuant d’être morte intérieurement, psychologiquement. Je ne pourrais jamais m’en sortir. Je suis condamnée tout simplement et on pourra jamais rien y faire. Pas même cette petite qui était là, devant moi, me rappelait la vie que j’aurais pu avoir, que je n’ai jamais eu, et que je n’aurais jamais malheureusement parce que je suis morte, morte et enterrée. Morte et détruite. Morte tout simplement. Je n’existe plus depuis bien trop longtemps. Je suis bien trop loin dans cette noirceur et la souffrance est beaucoup trop intense, importante, et ancrée dans mon coeur, dans mon âme.

Je la regarde et je me rappelle de moi quand je n’avais pas de trois lunes. Trois lunes et tout détruit. Trois lunes et la déchéance. Je n’ai vécu que trois petites vulgaires lunes de bonheur avant de mourir et par la faute de mon père. Je la regarde et j’ai encore envie de pleurer parce qu’elle est tout ce que je ne serais jamais et que j’aurais aimé être. J’aurais aimé pouvoir vivre, savoir comment faire, savoir comment faire bien plus que seulement exister dans la plus grande des douleurs, vivre dans la peur, parce qu’est-ce que j’ai peur. Je suis en train de crever de peur, là, maintenant, et ça ne s’en ira pas. J’ai trop peur et j’ai trop mal. Et je veux m’en aller pour ne plus jamais exister, mais je ne peux pas lui dire, je ne peux pas effacer son sourire à elle, je n’en ai pas le droit, j’ai trop effacer de sourire, je ne peux pas le faire encore. Non, c’est impossible, non, je n’ai pas le droit. Alors je me contente seulement de la regarder. Insouciante. Cette petite est tout simplement insouciante et ça me fait toujours autant mal parce que ça fait longtemps que je ne le suis pas. Je ne le suis plus.

« Je peux rester.. » Je peux rester. Pour une fois. Cette fois. D’accord, c’est bon, je peux rester, mais je partirais parce que je pars toujours et parce que je ne suis pas sur des terres que j’ai le droit de parcourir, parce que je meurs toujours à tout petit feu, et que je ne peux pas m’en empêcher. Je ne peux pas faire machine arrière, le point de retour est atteint depuis bien trop longtemps pour que je puisse le faire. Ce n’est pas grave. Je l’ai accepté. Un peu, au moins, un tout petit peu. « J’en ai rencontré certains oui. Il y a le Clan de la Lumière, le Clan de la Lune et le Clan du Crépuscule. Je n’en ai jamais vu. Mais ça doit bien exister. » Je suis épuisée. J’aimerais être comme cette petite, avec de l’énergie et une volonté de vivre à revendre. « Comment t’appelles-tu toi ? Tu aimes bien ta vie ?» Pourquoi pas demander. Pourquoi pas, hein ? Pourquoi pas…
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC : The Sky Clans :: Rps abandonnés-
Sauter vers: