The Sky Clans
topsitesVenez nous soutenir toutes les deux heures !



Forum de RPG LGDC
 
Derniers sujets
» ♛Unknown Cat Battleground♛
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyAujourd'hui à 13:00 par Aurore de Bruyère

» Hibernation de Redka !
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMer 13 Nov - 20:31 par Plume Chimérique

» Electra's Light [Ouvert] Colo uniquement
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMer 13 Nov - 19:33 par Aurore des Flammes

» Songe du Solstice
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMer 13 Nov - 19:05 par Aurore d'Onyx

» Vif-Argent. ♪ || uc
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMer 13 Nov - 13:10 par Tempête de Feu

» Who Would Have Known. [Feufeu & Sably]
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMar 12 Nov - 21:00 par Tempête de Feu

» Nuage du Temps
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMar 12 Nov - 20:31 par Nuage du Temps

» Fléau de l'Araignée
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyMar 12 Nov - 17:52 par Nuage de Fumée

» Demande de Partenariat
Sève d'Ajoncs [Terminée] EmptyDim 10 Nov - 23:15 par Aurore d'Onyx


Sève d'Ajoncs [Terminée]

Date d'inscription : 14/10/2019
Messages : 21

Feuille de personnage
Rang: Guérisseuse
Age (en lunes): 35
Relations:
Sève d'Ajoncs

Sève d'Ajoncs
Félin initié
Mar 15 Oct - 19:28
@Sève d'Ajoncs a écrit:

Fiche de Sève d'Ajoncs


Nom(s) : Boule d’Ajoncs – Nuage d’Ajoncs – Sève d’Ajoncs
Sexe : Femelle
Age : 35 lunes

Clan : Aube
Rang : Guérisseuse

Relations :
Mère : Graine d’Aubépine
Père :  Jonc d’Opale
Sœur : Brin d’Elodée
Frères : Pelage de Roseau – Sureau Tacheté – Ϯ Petit Millepertuis  


Physique



Là, dans les fourrés, un mouvement. Les branches s’écartent et les feuilles frissonnent. Après quelques secondes, une figure apparaît, un peu hirsute. Sève d’Ajoncs émerge de son antre. Elle s’arrête et s’ébroue, chassant par la même occasion quelques poussières de sa fourrure chocolat. Prend le temps de quelques coups de langues pour remettre en place des poils récalcitrants, ou du moins donner le change.
Elle repart, s’arrête à nouveau. Puis se redresse, promenant un regard ambré pâle autour d’elle. Elle lève le museau vers une quelconque odeur -peut-être celle de son prochain repas-, reste quelques instants, puis reprend une nouvelle fois sa route.
Sève d’Ajoncs déambule, prenant plus de temps que nécessaire pour se déplacer vers la sortie du camp, une légère grimace à chaque pas qu’elle fait. Sa queue longue et fournie est agitée d’un tressautement nerveux. N’importe qui ayant le loisir de l’observer ne peut ignorer la démarche si particulière, le pas un peu claudiquant de la femelle. L’une des pattes arrière semble plus frêle, moins assurée dans ses mouvements. Sans doute que l’approche de la saison des feuilles mortes ne fait qu’accentuer les choses. Mais la jeune féline marche, c’est déjà bien, et bien mieux que beaucoup d’autres. C’est en tout cas ce que ces autres diraient.
Le poil est plutôt long pour un chat qui, appartenant au clan de l’Aube, passe beaucoup de temps au milieu de l’eau froide des torrents et des rivières. Sous l’épais duvet, on devine une ossature robuste, renforcée par une bonne musculature, le tout donnant une carrure presque massive. Sève d’Ajoncs continue de s’avancer, toujours de sa démarche boitillante, un rayon de soleil jouant dans son pelage. Un dernier regard, et la voilà qui s’engouffre entre les buissons, disparaissant dans la pénombre.



Caractère



D’aucun considérerait Sève d’Ajoncs comme une autodidacte, de l’une de celle qui cherche sans cesse à se perfectionner et à découvrir la nouveauté. Sa curiosité, bien que bénéfique et appréciée lors de son apprentissage, lui a bien souvent value quelques déconvenues auprès de ses congénères. D’une nature relativement patiente et tolérante, elle ne rechigne pas à remettre en question son point de vue et ses prises de positions, se montrant tout à fait ouverte au débat et tant que l’argumentation est de mise. Sève d’Ajoncs se révèle cependant quelque peu soupe au lait, voire grincheuse, lorsqu’autrui lui impose quoi que ce soit ou qu’elle se trouve dans un mauvais jour. Prêtant une oreille attentive à ceux qui l’entourent, elle joue plus qu’il n’en faut le rôle de confidente. Plutôt intuitive et confiante en son instinct, elle a tendance, à tort ou à raison, à suivre ses premières impressions, en particulier sur un congénère tout juste rencontré. Cela ne l’empêche en aucun cas de prendre du recul sur une situation et de faire preuve de réflexion, étant de ceux qui préfèrent prendre leur temps avant d’agir. Cet état de fait l’a d’ailleurs souvent faite passer pour une indécise.  



Histoire



Un souffle, rendu visible par l’atmosphère hivernale, échappa à Nuage d’Ajoncs. Le froid mordant, apparue inopinément en ce début de la saison des feuilles mortes, semblait avoir plongé le camp de l’Aube dans une léthargie inaltérable. L’ambiance, rendue quelque peu lugubre par le lourd silence et par l’absence de jour, pesait sur les épaules de l’apprentie. Celle-ci leva le nez vers le ciel et fut parcourue d’un frisson. L’aurore était encore loin, et la bise, qui menaçait de se lever, semblait annonciatrice d’une nouvelle giboulée. Et avec elle, venait le risque de nouvelles difficultés pour un clan déjà affaibli. Le nombre de malades ne cessait d’augmenter de jours en jours. Tandis que les réserves diminuaient à vue d’œil.

Nous avons épuisé le peu d’herbe à chats que nous avions. Il nous reste peu de pas d’âne et de mouron des oiseaux…, déplora Nuage d’Ajoncs, Nous n’avons pas débuté, de surcroît, la saison des feuilles mortes depuis plus d’une lune.

La situation s’annonçait rude pour le clan de l’Aube, et la suite des évènements seraient décisifs.

« - Nuages d’Ajoncs. ».

La susnommée émergea de ses pensées et se retourna sur Voie de l’Univers, l’actuelle guérisseuse et, par la même occasion, son mentor. Celle-ci, postée devant l’épais bosquet qui masquait son antre, la dévisageait avec anxiété. Sa queue, agitée de quelques soubresauts, pointa vers les fourrés dont elle était sortie. Une injonction silencieuse, mais ne souffrant aucune contradiction, à la suivre. Nuage d’Ajoncs prit cependant le temps de l’observer. La femelle semblait si lasse, éreintée par les affres des derniers jours. Les oreilles basses, le pelage hirsute et presque négligé, les épaules affaissées rendaient un bien piètre portait de ce qu’était Voie de l’Univers en temps normal. Les sollicitations incessantes qu’elle subissait avaient eu raison de sa patience et de sa jovialité habituelle.

N’ayant aucun souhait d’être la cible de son irritabilité, la jeune femelle se leva et s’avança à pas lourds, le museau baissé, s’engouffrant dans les buissons à la suite de son aînée. Elle la mena jusqu’aux alcôves où étaient entreposées les plantes médicinales, où elle avait pris le temps de faire un rapide inventaire. De ce que pouvait en juger Nuages d’Ajoncs en contemplant les quelques maigres tas de feuilles et de tiges froissées devant elle, le constat était plus qu’inquiétant. Il leur restait tout juste assez pour tenir quelques jours de plus avant que toutes les ressources ne soient épuisées.

« - Comme tu le vois, la situation s’est passablement compliquée depuis ces derniers jours. Avec tous les anciens et les chatons qui sont souffrants, les guerriers qui commencent à s’épuiser et à tomber également malades…, souffla Voie de l’Univers, et cela ne risque pas de s’améliorer dans les temps à venir ».

La guérisseuse jeta un regard vers l’entrée de son antre. Elle paraissait plus âgée qu’elle ne l’était en réalité. Elle se tourna à nouveau vers la novice, prenant le temps de s’asseoir :

« - Nos réserves sont à peine suffisantes actuellement. Il devient inenvisageable de continuer ainsi. Vu la tournure des choses, si nous ne trouvons pas de solutions très vite…, son discours eut un arrêt, elle secoua la tête, J’ai tenté de discuter de la situation avec les autres guérisseurs, mais il semblerait que tous les clans soient dans la même impasse. Les plantes médicinales étaient en nombre trop réduit pour faire des provisions suffisantes. ».

Nuages d’Ajoncs acquiesça lentement. Toutes deux avaient déjà eu l’occasion d’en discuter, et il en était sortit que la seule solution pour trouver quelques remèdes étaient de s’éloigner des terrains habituels. Quitte à aller en chercher jusque sur les terres des Bipèdes. Voie de l’Univers avait pris la décision de parler au chef, dans l’optique de monter une expédition. Cependant, au grand désarroi de l’apprentie et de son mentor, malgré l’urgence de la situation, Aurore des Loups s’était montré retissant à la proposition pourtant pleine de sens. Prétextant le nombre réduit de guerriers, donnant la priorité aux patrouilles des différentes frontières et aux patrouilles de chasse, il n’avait pas réagi pour l’instant. Et ce malgré la demande de plus en plus insistante de la guérisseuse. Nuage d’Ajoncs avait vu la contrariété gagner cette dernière de jours en jours…

« - Les patrouilles ne cessent de revenir bredouilles de la chasse, continua Voie de l’Univers, Aurore du Loup a décidé d’organiser une expédition vers le Marché aux Poissons. ».

La jeune femelle haussa les sourcils, surprise. Les chats évitaient en général de s’approcher de tout ce qui se rapportait de près ou de loin aux Bipèdes, et encore plus de leur gigantesque camp. Il n’était pas cependant nécessaire de s’interroger longtemps sur le pourquoi d’une telle résolution : la chasse n’était pas bonne, même pour la saison, les chatons et les anciens n’avaient presque plus rien pour se nourrir, sans parler des guerriers. En somme, le clan mourrait de faim.

« - Et… En ce… Et qui concerne…, Nuage d’Ajoncs se racla la gorge, incertaine, et repris d’une voix plus assurée, quelle a été la décision d’Aurore du Loup pour notre expédition ?

- J’ai… Je souhaite profiter de cette incursion sur le territoire des Bipèdes pour ramener les herbes dont nous avons besoin…, Voie de l’Univers sembla hésiter à poursuivre, Cependant… Je ne peux m’éloigner autant du camp en ce moment, avec le nombre de malades. J’ai donc demandé à notre chef l’autorisation de t’envoyer avec la patrouille. ».

Nuage d’Ajoncs ouvrit la bouche pour protester, mais la referma aussitôt devant le regard intransigeant de son mentor.

« - Aurore des Loups s’est d’abord opposé à ce que tu te joignes à cette patrouille, prétextant le fait qu’il ne pouvait pas envoyer une apprentie guérisseuse avec une patrouille de chasse, surtout vers le Marché aux Poissons – ce à quoi j’ai répondu que les guérisseurs savaient tout aussi bien chasser que les autres. Il a cependant précisé qu’il ne pouvait dépêcher plus de guerriers, la guérisseuse planta son regard dans celui de la novice, et ce même pour assurer ton retour. Malheureusement, tu devras rentrer seule jusqu’au camp ».

Nuage d’Ajoncs déglutit. Si le poids qui semblait peser sur ses épaules n’était pas suffisant, voici que ces quelques nouvelles venaient rajouter une tension supplémentaire. Devant son silence, Voie de l’Univers s’avança jusqu’à pouvoir poser sa queue sur l’épaule de son apprentie, se voulant rassurante.

« - Je comprends ton hésitation. Cependant, je tiens à ce que tu sache une chose. Je te sais parfaitement expérimentée pour accomplir cette mission, c’est pour cela que j’ai pris cette décision. Tu es une apprentie capable et ingénieuse, tu sauras te sortir de n’importe quelle situation qui pourrait en décontenancer plus d’un ».

Nuage d’Ajoncs acquiesça, incertaine. Son mentor semblait avoir plus de confiance dans ses capacités qu’elle n’en avait elle-même. Et cela ne faisait que rajouter une inquiétude supplémentaire.

« - De plus, tu n’es pas seule. La patrouille sera là pour t’accompagner, poursuivit la chatte, j’ai également entendu dire que l’un de tes frères en serait. Pelage de Roseau, il me semble ? Je ne me fais aucun doute sur le fait qu’il veillera sur toi.

- Merci… Merci de la confiance que tu m’accordes, Voie de l’Univers, Nuage d’Ajoncs eut une grimace qui pouvait s’apparenter à un sourire, Je saurais m’en montrer digne. »

L’aîné eut un hochement de tête, avant de se lever et de se diriger vers la sortie de l’antre, son apprentie sur les talons. Ils traversèrent les fourrés, débouchant tous deux dans le camp de l’Aube. Quelques chats étaient rassemblés au centre de la clairière. Après un dernier regard vers Voie de l’Univers, qui le lui rendit, Nuage d’Ajoncs s’avança vers le groupe.
Elle reconnut immédiatement quelques silhouettes familières et amicales : Bruyère des Vents et Epopée des Etoiles – tous deux jeunes apprentis récemment baptisés de leur nom de guerrier. Elle constata que Pelage Ondé et Museau d’Ecume, ainsi que leurs apprentis respectifs, faisaient partis de la patrouille. Le lieutenant du clan était parmi eux, également, et deux autres guerriers étaient présents, l’apprentie étant moins familière avec ces trois chats.

Pelage de Roseau, comme l’avait prévenu son mentor, était le dernier présent. Il eut un sourire en voyant sa sœur s’approcher, s’avançant à sa rencontre. Mais avant que les deux puissent échanger le moindre mot, le lieutenant donna le signal du départ dans un miaulement. Un peu déçue de n’avoir pu converser avec son frère avant de s’élancer vers la sortie du camp, Nuage d’Ajoncs se plaça près de lui, gardant l’espoir de pouvoir échanger quelques paroles de réconfort durant cette longue nuit.

Xxx

La jeune apprentie regretta presque de ne pas s’être opposée à la décision de Voie de l’Univers. Transie de froid jusqu’aux os, le pelage détrempé par la poudreuse, les coussinets engourdis mais les muscles chauffés par l’effort, Nuage d’Ajoncs s’était laissé distancer par son frère, et cavalait maintenant sur les talons de Bruyère des Vents. Sa gueule était encombrée, pleine des quelques herbes qu’elle avait eu la chance de trouver sur le chemin, et elle peinait à reprendre une respiration harmonieuse. Le rythme qu’imposait le lieutenant au groupe était effréné, et Nuage d’Ajoncs avait la sensation de courir depuis d’interminables heures à cette vitesse.

Le lieutenant avait finalement pris sur lui de ne pas renvoyer la jeune apprentie seule au camp, ne voulant pas prendre le risque d’une mauvaise rencontre sur le chemin. Les prédateurs, bien que peu nombreux en cette saison, était généralement affamé et près à tout pour un repas leur permettant de survivre un peu plus longtemps au froid et à la faim. Nuage d’Ajoncs avait vu en cette situation l’occasion de s’approcher des territoires des Bipèdes, et d’en profiter pour ramasser quelques herbes endémiques.

La patrouille ralentit progressivement, cheminant le long d’un sentier forestier, jusqu’à l’orée du bois où elle marqua une pause. Nuage d’Ajoncs en profita pour déposer les plantes médicinales, ouvrant et fermant la gueule, cherchant à décontracter quelques muscles de sa mâchoire trop sollicitée. L’un des guerriers avait proposé de l’aider à les transporter, mais elle avait poliment refusé, sentant que la responsabilité de ces herbes lui incombait. Reprenant son souffle, l’apprentie promena son regard sur le paysage qui se dévoilait devant elle.

Le camp des Bipèdes se détachait sur l’horizon gris, composé d’un ensemble de constructions sombres et froides, dont les silhouettes étaient soulignées par de petites lumières comme autant de minuscules et pâles soleils. Une brume matinale flottait, renforçant l’ambiance lugubre des lieux. On devinait dans le lointain une étrange effervescence. Les Bipèdes semblaient nombreux et agités, debout sur leurs pattes arrière et gesticulant avec violence, tandis que de gigantesques boîtes en bois descendait du ciel, dégageant une forte odeur de poissons, au rythme des vociférations et des cris caractéristiques qui sortaient du trou béant et sombre qui leur servait de bouche. Même avant autant de recul, Nuage d’Ajoncs les jugeaient effrayants.

« - Nous voilà à destination, miaula l’un des guerriers avant de se tourner vers le lieutenant, comment nous organisons-nous pour la suite ?

- Avançons jusqu’à la limite du marché. Les Bipèdes semblent occupés à décharger le poisson, ils ne nous verront pas arriver. Nous aviserons ensuite. Cependant, le chat se tourna vers Pelage Ondé, ton apprenti et toi resterez avec Nuage d’Ajoncs. Restez à distance, et surtout soyez discrets ».

Le susnommé inclina la tête, tandis que son apprenti s’apprêta à protester et se reprit aussitôt, préférant grommeler pour lui-même. Nuage d’Ajoncs reprit ses herbes et la petite troupe reprit la marche, prenant la direction du tant convoité Marché aux Poissons.

Xxx

La pénombre d’une rue déserte soustrayait les trois félins aux yeux de tous. L’humidité qui transpirait des murs apportait avec elle un relent de pourriture qui cherchait à imbiber leurs pelages. Leurs coussinets, au contact du sol dur et détrempé, était engourdis de froid. Ils étaient pressés les uns contre les autres, partageant un peu de chaleur bienvenue et contemplant d’un regard attentif, avec une lueur de nervosité aux fonds des yeux, le tumulte que produisait la masse grouillante des Bipèdes. L’odeur qui flottait sur l’endroit, annonciatrice d’un prochain repas si la chance jouait en leur faveur, était une véritable torture pour les trois chats, affamés comme l’étaient. Le reste du groupe était parti depuis quelques temps déjà, mais n’avaient pas encore donné signe de retour. Nuage d’Ajoncs était donc condamnée à attendre avec ses deux camarades d’infortune, avec une odeur tentatrice et lancinante.

« - J’espère qu’ils seront bientôt de retour, je meurs de faim, murmura l’apprenti de Pelage Ondé.

- Comme tout le monde. Mais ils n’en ont plus pour longtemps. » répondit son mentor avec phlegme.

Le silence retomba une nouvelle fois. L’attente semblait d’autant plus longue dans cette atmosphère. Nuage d’Ajoncs se pelotonna un peu plus sur elle-même, tentant de réduire les quelques frissons qui la traversait. Elle tenta de s’occuper en faisant un brin de toilette, mais l’odeur âcre qui avait empreint son pelage manqua de lui provoquer un haut-de-cœur. Elle se désintéressa bien vite de son idée et préféra enfouir le museau dans les plantes médicinales qu’elle avait transporter avec elle. Leur douce odeur était familière à la jeune apprentie, et lui apportait quelque peu de réconfort. Le moment s’étira ainsi, lentement.

Nuage d’Ajoncs fut tiré de ses pensées par Pelage Ondé qui s’étira et se leva. Elle avait quelques difficultés à déterminer combien de temps s’était écoulé. Le guerrier s’avança à pas comptés vers l’entrée de la ruelle, voulant sans doute se dégourdir les pattes et s’occuper l’esprit. Nuage d’Ajoncs le suivit du regard, alors que sa silhouette se distinguait à peine dans l’ombre. Alors qu’il s’éloignait, une nouvelle odeur parvînt jusqu’aux narines de l’apprentie. Une senteur putride, étouffante avait envahie la ruelle. L’évidence s’imposant à elle, Nuage d’Ajoncs se tétanisa, la poitrine enserrée par une angoisse sourde et ancestrale, sentant son pelage s’hérisser et ses oreilles s’aplatir indépendamment de sa volonté. Ses compagnons s’étaient également figés, les yeux exorbités.

Une figure imposante et sinistre, surplombant de plusieurs têtes le chat adulte qu’était Pelage Ondé, émergea de l’ombre, semblant toute droite sortie d’un cauchemar. Du pelage noir et sale se dégageait l’odeur caractéristique qui avait annoncé sa présence. La gueule béante était entrouverte sur une langue blafarde et des crocs acérés brillants de salive, tandis que de petits yeux cruels surplombait le museau balafré de l’animal. Le chien s’avança un peu plus vers les trois félins, menaçant. Nuage d’Ajoncs crût défaillir lorsqu’elle croisa le regard du prédateur, où semblait se mêler la faim et l’instinct d’avant la chasse.

« Courez ! hurla Pelage Ondé, maintenant ! ».

Nuage d’Ajoncs ne se le fit pas dire deux fois et fit volte-face, détalant ventre à terre et aussi rapidement que ses pattes engourdies lui permettaient, la terreur au ventre.  Derrière elle lui parvînt des bruits de lutte, suivit d’un bref moment de silence avant que des aboiements rauques ne résonnent dans la ruelle, lui vrillant les tympans.

Haletante sous l’effort et affolée au possible, la jeune femelle accéléra encore un peu. Ne prenant pas le risque de regarder par-dessus son épaule, ne voulant pas encourir une chute pouvant se révéler fatale. Le sang résonnait dans ses tempes et son cœur heurtait ses côtes. Elle pouvait discerner le sol tremblant sous ses pas au rythme des foulées du canidés. Ses muscles étaient parcourus de spasmes. Elle sentait presque le souffle court et humide de l’animal sur ses talons, son haleine tiède et fétide sur sa fourrure, la gueule avide et dégoulinante de salive sanguinolente.

Nuage d’Ajoncs eût un hoquet de terreur.

Un étau se refermant sur elle mis fin à sa course effrénée. Une vive douleur lui traversait l’échine, lui arrachant une plainte. Le chien était parvenu à la saisir. Elle se débattit comme un beau diable, crachant et miaulant d’angoisse tout à la fois, voulant s’arracher plus que tout à l’étreinte mortelle. Ses yeux la brûlaient, emplis de larmes. Elle s’arqua et se contorsionna, nourrissant l’espoir de lacérer à coup de griffes le museau du chien. La pression sur son dos s’accentua, envoyant un nouvel éclat de souffrance qui la laissa béate.

Nuage d’Ajoncs se sentit soulevée de terre. Le prédateur la secoua en tous sens, un bourreau la maltraitant comme une pauvre bête désarticulée. Elle pouvait deviner les crocs qui déchiraient la chair. Elle les sentait qui s’enfonçaient un peu plus à chaque mouvement dans son arrière-train. Elle pouvait percevoir sa fourrure s’imbiber un peu plus de salive -et sans doute d’autre chose- à chaque instant qui passait.  

Hébétée de douleur et épuisée, elle se laissait choir dans la gueule du chien. Elle pouvait sentir les larmes rouler le long de ses moustaches, détrempant la fourrure de son museau. Toute chaleur semblait l’avoir quittée, ses membres étaient lourds et engourdis, sa gorge serrée de terreur.

Un bruit mat se fit entendre et le chien chancela sur ses pattes. Ses mâchoires se resserrèrent mollement, provoquant un nouvel accès de douleur, avant de relâcher subitement sa proie. L’apprentie se sentie chuter et percuta le sol avec un bruit sourd.

Une souffrance lancinante et aveuglante parcourait son flanc. Elle enveloppait tout, palpitait au rythme de ses battements de cœur affolé. Des frissons parcouraient son pelage. Elle se rendit compte qu’elle était frigorifiée. Son souffle était coupé. Tout semblait sombre et froid.

Un gémissement lui échappa lorsqu’elle sentit une pression sur son flanc. Elle chercha à se soustraire au contact. Plusieurs présences l’entouraient. Des paroles ondulaient autour d’elle, sans qu’elle ne parvienne à en deviner l’origine ou encore la teneur. Son esprit était brûlant, et ses pensées en ébullition.

Les autres… Pelage de. Pelage de Roseau. Les autres ?

Autres. Où sont les autres ? Et la patrouille ?...

Où suis-je ? … Où est la patrouille ?

Un chien… Le chien ! Pelage Ondé.

Qu’est-ce qui s’est passé… ? Le Marché.

Les herbes, Voie de l’Univers !

Quoi… Pourquoi ?

Qu’est-ce qui m’est arrivé ?...



Qu’est-ce qui m’est arrivé.


Nuage d’Ajoncs prit conscience d’à quel point elle était épuisée. Le sommeil lui paraissait soudainement si attirant, tant et si bien qu’elle se laisse bercer jusque dans l’inconscience.

Xxx

L’expédition s’avéra avoir demander un lourd tribut au le clan de l’Aube. Lorsque la patrouille, épuisée et défaite, parvînt finalement à revenir jusqu’au camp, il s’avéra que nombre de guerriers envoyés avaient été blessés par des chiens -Nuage d’Ajoncs apprendrait plus tard qu’ils étaient bien plus nombreux que le seul chien qu’elle avait rencontré, et que les Bipèdes avaient pour habitude d’en faire les gardes de leurs étals.

Cependant bien plus douloureuses que les blessures étaient les pertes. L’apprenti de Museau d’Ecume avait péri sous les coups de l’un des prédateurs, ainsi que l’un des guerriers les plus aguerris. Pelage de Roseau, le frère aîné de Nuage d’Ajoncs, avait succombé alors qu’il tentait de défendre ses compagnons. Bien que ne comptant pas au nombre des victimes, Nuage d’Ajoncs n’avaient pas eu la chance d’en sortir indemne.

L’apprentie n’avait pas eu la colonne sectionnée par un coup de dent malencontreux. Toutefois, sa patte postérieure droite avait sans doute été brisée par la pression trop importante de la mâchoire du prédateur. Voie de l’Univers était parvenue à rassembler la plupart des morceaux. Mais bien que douée dans son art de guérison, la guérisseuse n’avait pu faire en sorte que l’os se ressoude et consolide de manière adéquate, et ce malgré tous ses efforts et la meilleure volonté du monde. Les muscles, déchirés par les crocs, s’étaient reformés, mais n’avaient cependant jamais retrouvés leur vigueur et souplesse d’origine, résultant en une patte raide, déformée et instable. Les plaies, bien que refermées, continuaient de former des irrégularités sous l’épais pelage, rappelant leur présence à chaque passage d’un coup de langue.

Sève d’Ajoncs avait fini par ses résigner au fait que les stigmates de cette rencontre, qui avait tout jouée dans son avenir, seraient toujours visibles, sans que le temps qui s’écoule n’ait de prise.



Mon pseudo c'est Flamy et j'aime les animaux, les friandises acidulées et les livres. Je suis disponible régulièrement. J'autorise The Sky Clans à reprendre mon personnage en cas de départ ou d'inactivité.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 10/07/2017
Messages : 424

Feuille de personnage
Rang: Guerrier
Age (en lunes): 24
Relations:
Tempête de Feu

Tempête de Feu
Félin aguerri
Mar 15 Oct - 21:33
Bienvenue Flamy ! Je te souhaite de nouveau la bienvenue sur The Sky Clans et suis très heureuse de te voir poster ta fiche ! Coeur

Tu as donc jusqu'au 29 octobre pour finir ta fiche et la faire valider dans le sujet Signalement des fiches terminées. N'oublie pas de te trouver une signature à l'effigie de ton personnage. Je te souhaite bon courage et espère très vite pouvoir te lire Nuage

_____________________________


Merci soupette <333
Sève d'Ajoncs [Terminée] Custom_kelari_-_Feufeu_530px
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 17/08/2019
Messages : 136

Feuille de personnage
Rang: Cheffe
Age (en lunes): 40
Relations:
Aurore de Bruyère

Aurore de Bruyère
Impératrice Sunny modératrice générale
Mar 15 Oct - 22:19
Mince Feufeu m’a devancé ! Elle a tout dit tu connais la chanson ! En tout cas j’ai hâte de voir ta fiche remplie ! Bon courage ma flamy ❤ Ah et bienvenue à nouveau !

_____________________________

Sève d'Ajoncs [Terminée] Aurore_de_Bruyere_600px

merci à Electra d’amour ❤️
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 07/04/2017
Messages : 1198

Feuille de personnage
Rang:
Age (en lunes):
Relations:
Aurore des Flammes

Aurore des Flammes
Administratrice déesse du soleil
Jeu 24 Oct - 20:20
Bienvenue en retard <3 j'espère que tu te plairas sur le forum !

_____________________________

Sève d'Ajoncs [Terminée] Staff_10
Sève d'Ajoncs [Terminée] Icon_f10
Sève d'Ajoncs [Terminée] 181217053104339700
On me dit que je suis fait de flammes. Mais mes flammes ne sont qu'a l'aurore de leur puissance.
Sève d'Ajoncs [Terminée] Sans_titre-2
Merci ma Feufeu d'amour Coeur
Aurore des Flammes vous enflamme d'un regard en #990000
Super dessin de Flamme made by choupette:
 
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 01/06/2018
Messages : 63

Feuille de personnage
Rang: Guérisseuse du Clan de la Nuit.
Age (en lunes):
Relations:
Nuée de Corneilles

Nuée de Corneilles
Modératrice nocturne
Ven 25 Oct - 0:00
Bienvenue parmi nous ! J'espère que tu te plairas ici ! Au plaisir de lire ta fiche quand elle sera terminée ! ^^

_____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 13/04/2017
Messages : 240

Feuille de personnage
Rang: Chef.
Age (en lunes): 37 lunes (octobre).
Relations:
Éclipse du Songe

Éclipse du Songe
Félin chevronné
Ven 25 Oct - 10:39
Bienvenue, j'adore ton nom. **
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 14/10/2019
Messages : 21

Feuille de personnage
Rang: Guérisseuse
Age (en lunes): 35
Relations:
Sève d'Ajoncs

Sève d'Ajoncs
Félin initié
Ven 25 Oct - 19:23
Merci à tous pour l'accueil! Cela me fait chaud au coeur! X3
Je m'active au mieux pour terminer ma fiche dans les temps!
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 01/10/2019
Messages : 23

Feuille de personnage
Rang: Lieutenant
Age (en lunes): 40 lunes
Relations:
Épopées des Étoiles

Épopées des Étoiles
Félin initié
Ven 25 Oct - 20:36
Omg shame on me, j'avais pas capté ta présa, WELCOME au clan de l'aube, les trois sont enfin arrivé, le clan de l'aube se renforce ! Can't baloon
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 01/09/2017
Messages : 252

Feuille de personnage
Rang: Chef
Age (en lunes):
Relations:
Aurore d'Onyx

Aurore d'Onyx
Administratrice diabolo kiwi
Dim 27 Oct - 18:12
Bonjour Flamy ! La date limite pour ta présentation est en approche : il te reste deux jours pour la terminer avant que celle-ci ne soit archivée. Tout va-t-il bien ? Coeur

_____________________________


Mes cadeaux <3:
 

Sève d'Ajoncs [Terminée] 7wp5
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 14/10/2019
Messages : 21

Feuille de personnage
Rang: Guérisseuse
Age (en lunes): 35
Relations:
Sève d'Ajoncs

Sève d'Ajoncs
Félin initié
Lun 28 Oct - 9:09
Merci Epopées!

J'ai eu quelques soucis qui m'ont un peu compliqué la tâche dans l'avancement de ma fiche. Mais je travaille dessus! :3
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 17/08/2019
Messages : 136

Feuille de personnage
Rang: Cheffe
Age (en lunes): 40
Relations:
Aurore de Bruyère

Aurore de Bruyère
Impératrice Sunny modératrice générale
Jeu 31 Oct - 7:57
N’oublie pas de poster dans le sujet présentation terminé !
Pour moi tu es validée ! Il ne manque plus que le kit.
Je t’envoie ton avatar et ta signa par MP !

_____________________________

Sève d'Ajoncs [Terminée] Aurore_de_Bruyere_600px

merci à Electra d’amour ❤️
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC : The Sky Clans :: Personnages :: Effectifs :: Fiches validées :: Aube-
Sauter vers: