RSS
RSS



 

 :: Personnages :: Clan du Soleil Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

THERE IS NO GOING BACK • patte de latrodecte

avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 21/10/2017
Chaton du Soleil
Voir le profil de l'utilisateur




Patte de Latrodecte
Chaton du Soleil
Sam 21 Oct - 20:21



PATTE DE LATRODECTE


Curieux, loyal, apprend vite, mémorise beaucoup de truc, fort d'esprit et de corps, franc

Commère, bourrin, égoïste, manipulateur, narcissique, tentateur, violent, instable, vulgaire


Nom: Patte de Latrodecte, Nuage de Latrodecte, Chélicère de Latrodecte, Aurore de Latrodecte
Surnom: Latro', Beau Gosse
Sexe: Mâle
Âge: 5 lunes
Clan: Solaire
Rang: Chaton
Origines: Impur
Signe particulier: Dentition mal formée, formant de grosses babines similaires à des chélicères d'araignées.


You're a killer.
With oceans of blood on his hands.



Goûts: Il aime la nuit, dormir, mais aussi les ragots, et être le centre de l'intention. Son passe-temps favorite restant de courir, après quelqu'un, ou contre le vent. Il aime juste être libre. Avec le temps, ses goûts se décoloreront et perdront de leurs intérêts, il aimera être un bourreau des coeurs, souvent brisant ceux-ci. Il prendra goût à la souffrance mentale des ses voisins.
Orientation sexuelle: Hétérosexuel.
Autres: Problème de mâchoire, cicatrices sur la babine et sur l'épaule.

 

Famille et entourage: Sa mère, Douce Azalée, est décédé, était Solaire. Son père, Dean, est absent, étant solitaire. Son frère, Petit Reflet, et sa soeur, Petite Pimprenelle, ont disparu avec son père. Neveu d'Arc-en-Ciel, aimerait être plus proche de lui mais est repoussé par celui-ci. Porte une profonde affection et un grand respect envers Lychnis Délicat.


I know how you look in the mirror, and hate what you see.




Patte de Latrodecte est ce que l'on peut qualifié d'instable. Ayant perdu sa mère a son jeune âge, il s'est rapidement retrouvé seul au monde, rejeté des autres chatons et même des femelles de la pouponnière à cause de l'anonymat de son père. Personne ne connait ce fougueux solitaire dont Patte de Latrodecte possède tout les traits, que ce soit physique ou mental. Comme son cher père, Latrodecte est bourrin, fonçant tout muscles dehors dans un combat, ne laissant aucune pitié à son adversaire. Il en devient violent, avec les autres chatons, sa paranoïa les déguisant en ennemis à ses yeux. Souvent, il se retrouve rejeter de ceux-ci, de par son incapacité à jouer sans dépasser les bornes, et de sa façon de parler différente. Pourtant, Latrodecte reste un bourreau des coeurs, son joli physique lui attirant les grâces des femelles qui l'entoure, parfois même des mâles. Loyal à son clan, il ne le sera pourtant jamais avec les femelles. Il arrive souvent à attirer ses compagnons de tanières dans des merdes noires, grâce à sa force de manipulation, et ses mots tentateurs. Il n'en restera pourtant pas moins protecteur, récupérant les foudres des aînés quand ils se font attrapés. Etant curieux et commère, ce matou est au courant de tout, et souvent le premier. Il n'hésitera pas à utiliser ses savoirs pour vous arrachez quelque chose en échange de son silence. Pour couronner le tout, ce joli félin est égoïste, très très égoïste. Vous avez faim? Crevez devant lui. Il ne vous passera rien sans un échange égal, voir même supérieur à ce que vous pouvez convoités. Avec le temps, son esprit dévalera la pente, et il en deviendra un personnage à l'esprit tordu, dangereux pour son clan et pour lui même. Il ne sera sûrement pas le bon compagnon de chasse, mais sûrement le pire ennemi face à vous.
Patte de Latrodecte est un chat de race Oriental, sûrement pas entièrement pur, mais dont les traits sont les plus visible. Son visage est triangulaire, et très souligné, orné de deux grandes oreilles. Vu de profil, son nez est long et droit. Ses yeux sont en forme d'amandes, et bizarrement, d'un bleu sombre. Le regard de Latrodecte définit préalablement son mental de vipère, l'air malin. Ses oreilles sont grandes et larges, placés dans la continuité du triangle de sa tête. Son encolure est longue, fine et élégante. De taille moyenne, son corps est long et tubulaire avec une ossature fine. Il n'en reste pas moins musclé et puissant, ayant une allure svelte et un corps athlétique. Son poil très fin et court accentue cet effet d'élégance. Ses pattes sont hautes et fines, taillées pour la course. Sa queue est très fine également, se terminant en pointe, elle est d'une longueur anormale, agissant comme un lasso ou un serpent. Le problème se situe sur ses babines, ou une cicatrice se trouve. Ces babines sont gonflés et longues, similaire à des chélicères d'araignées, une cicatrice trône sur l'une d'elles. Ses deux canines du haut, d'une taille anormalement longue, dépassent de ces babines. Très peu de gêne pour se nourrir, ses deux canines lui servant de crochets, agrippe bien les proies et la viande, la déchiquetant avec peu d'effort. Une cicatrice trône aussi sur son épaule, le symbole rappelant fortement la marque que Dieu a gravé sur Caïn pour signaler qu'il était l'assassin de son frère dans la religion. Son pelage est dans les tons sombres, noirs, similaire au charbon ou à la nuit sans lune. Il peut être ce que l'on qualifie de la faucheuse, messager de la mort.

How much can you take, before you snap?


On débute souvent les comtes de fées par « Il était une fois », on pourrait très bien le faire ici ? Mais cette île est tout sauf un lieu idyllique, et l’histoire de Patte de Latrodecte n’est pas aussi belle qu’un de ces récits utopiques. Patte de Latrodecte est né de l’union d’une clanique et d’un solitaire, rien de parfait, il n’a pas la famille et le sang royale des personnages de fables pour chatons. Pire encore, on pourrait directement lui offrir le rôle de l’antagoniste de par ses racines, par son sang salit et impur. Pourtant, nous y voilà, dans un coin de cette île aux plages de sables fins, près de la ville. Il faisait chaud cette journée là, et sa chère mère, nommée Douce Azalée, se trouvait près de la ville, aux bords des terres du Clan de la Lune. Elle était en route pour rentrer aux camps, lorsque de douloureuses crampes la clouèrent au sol. Quelques queues de renards derrière, avançait son père, Dean, un simple chat errant, abandonné par sa famille de bipèdes dans ces terres sauvages. Il passait son temps en ville, à chaparder de quoi se nourrir, à vivre au jour le jour. Il était charismatique, beau, et devait sûrement avoir tout un tas de prétendantes aux pattes. Il était grand, sa pure race d’oriental taillait son allure en une vague, fluide et svelte. Il possédait le même pelage fin que son futur fils, noir comme celui des corbeaux, aux reflets bleutés. Sa mère, quand à elle, était jolie, souple et fine, avec un pelage court et blanc, bouclé par endroits. De jolis yeux bleutés accompagnaient le tout. Elle venait du Clan du Soleil, se trouvant pas si loin de leurs emplacement actuel. Ils avaient crus qu’avec chance, ils arriveraient tout juste au camp pour faire naître ces chatons. Mais le destin en avait décidé autrement, et il fit mettre bas la femelle aux racines d’un des arbres pleureurs. C’était une chaude journée, de début d’été peut-être ? Aucunes importances. Douce Azalée était pliée au sol, le corps secoué par les contractions, tordu de douleurs. Dean ne savait pas comment réagir, les conquêtes qu’il avait engrossé ne restaient pas jusqu’à ce moment fatidique avec lui, et il savait qu’il avait merdé en restant avec cette clanique. Mais il devait assumé son choix, et prendre des décisions. Il se remémora quelques trucs qu’une de ses anciennes compagnes lui avait appris, et rapporta un bout de bois, pour l’offrir à la chatte blanche, qui le pris entre les crocs et le serra avec la force de la souffrance. Le solitaire arbora un grand sourire, fier de lui. Il n’avait rien fait de fabuleux, et n’avait en soit même pas calmer la douleur de sa compagne, il lui avait juste offert un bouc-émissaire pour éviter d’être ce qui se broyait sous les crocs de la chatte. Les douleurs durèrent un long moment, une demi-journée peut-être, en vu du soleil déclinant dans le ciel. Mais voilà, plusieurs petits corps se tenaient contre le ventre aux poils bouclés de la femelle. Elle était terriblement épuisée, et les soins d’un guérisseur aurait pu éviter le danger de la mort en mise bas. Non, le seul autre félin présent,était Dean, qui se reposait calmement contre une souche, son visage heureux prouvait qu’aucun stress ne lui était provoqué par ce qui venait d’arriver. Depuis combien de temps dormait-il ? Plusieurs heures. Était-il mort ? Si seulement. Douce Azalée eut le visage déformé de dégoût quand son regard glissa sur son compagnon. Quel cervelle de souris ce matou ! Sa vie était bien simple, en temps que mâle domestique. La nourriture était déjà à sa portée, il ne devait qu’à se pencher pour la voler. Et les mets qu’offraient la Ville était bien plus consistants et délicieux que ce que la forêt offrait en proies. Revenons-en aux nouveaux-nés. Ils étaient si petits et si fragiles.. On pouvait en compté trois. Un mâle noir se situait entre une femelle au même pelage neige que sa mère, et un autre félidé aux poils clair. Ce dernier était bien plus fragile que les autres, mais la clanique s’attelait à le remettre en forme, le léchant à rebrousse-poils et le réchauffant avec sa queue touffue. Il n’était pas en danger de mort. La chatte regarda ses petits, et dans sa tête, commença à leurs offrir des noms. Une dizaine de minutes plus tard, Dean se réveilla, et s’approcha de sa compagne qui contemplait sa progéniture. Le mâle brisa le silence en lançant qu’il était fier de ses descendants, surtout du mâle sombre qui se tenait au centre. La chatte le regarda, les prunelles remplis d’espoir et de joie.

- Je te présente Petite Primprenelle, Petit Chardon et Petit Reflet.

Dean afficha un air de dégoût, et refusa de nommer les petits comme ça. Surtout son cher fils, celui qui se tenait au centre, et qui était le plus intéressant aux yeux du solitaire. Il afficha un grand sourire quand la boule noire fit un mouvement. Mais cette fierté disparut quand le petit redressa sa tête vers son père. Ses deux babines étaient déformées, et ses canines dépassaient. Le Solitaire eut un mouvement de recul, lâchant d’une voix forte « Quel horreur ! » La mère ramena sa queue sur ses enfants, les protégeant des insultes que déballait le père sur leurs apparences. Le mâle se rapprocha, cachant sa compagne de son ombre. Son expression avait changé, c’était de la haine qui décorait maintenant ses traits. Il leva sa patte au dessus de la femelle, qui se prépara à recevoir le coup. Il n’y manqua pas, et frappa violemment Douce Azalée au visage, l’envoyant au sol. La femelle resta couchée à terre, tremblant de douleur, ses petits toujours collés à son ventre.

- Tu n’as pas honte ! Vois-tu la descendance que tu m’offres ! Une femelle digne d’être reproductrice à vie ! Un faible mâle qui sera tuer à la première rafale de vent ! Et une horrible création de la nature dont le visage est similaire à une araignée ! Pour la peine, il ne se nommera pas Petit Chardon, mais bien Patte de Latrodecte !

Ce dernier avait poussé un faible cris de complainte, à son père. Le solitaire lui feula dessus en retour, ce qui fit se recroqueviller le nouveau-né. Finalement, Dean se dit qu’il pourrait être un bon guerrier quand même. Il était plus épais que sa sœur et son frère, et il pourrait utiliser ses canines recourbées en temps que poignards. Le mâle porta un regard sur sa compagne, toujours au sol, dont le sang dégoulinait du museau. Il lâcha un ‘Tch’ de dégoût avant de se diriger vers le marché aux poissons, la laissant là. A son départ, Douce Azalée laissa sa tristesse l’envahir, et bientôt, ses yeux devinrent vitreux, elle avait des sanglots dans la gorge, et on pouvait l’entendre renifler. Pourtant, aucunes larmes ne coulaient sur ses joues. C’était bien impossible, vu qu’elle n’était qu’un simple chat, et que ceux-ci ne peuvent pleurer. Pourtant, les membranes nictitantes se refermaient sur ses yeux à chaque clignements de ceux-ci. La fatigue acheva la chatte, qui se laissa glisser dans les bras de Morphée, encore transcendée de sanglots. Dans la nuit, le solitaire était revenu avec deux poissons, assez gros, qu’il avait dû voler dans la réserve des marins, qui actuellement devaient dormir dans leurs caravanes.
Quelques lunes passèrent, les chatons avaient maintenant deux lunes, et ils jouaient déjà bien, leurs paupières s’étaient décollées et leurs pattes s’étaient solidifiées, leurs permettant de courir, se plaquer ou même se dresser en arrière. Douce Azalée passait au camp du Soleil, plus absente que présente, pour prouver qu’elle est toujours en vie. Elle ramène le double de proies qu’un chasseur pourrait apporter à chaque parties de chasses. On pouvait vite comprendre qu’elle tentait de racheter  son absence par la double de portion. Dean ? Il disparaissait pendant une semaine, revenait deux trois jours, repartait. Douce Azalée savait très bien que le mâle allait voir ailleurs, et pendant son absence, créait d’autres frères et sœurs aux trois boules de poils. Ce jour-là, les trois boules de poils jouaient entre elles, sous les yeux protecteurs de leur mère. Le père revenait de sa semaine, et portant son regard sur sa descendance, il fixa Patte de Latrodecte. Il fixa ensuite sa compagne.

- J’emmène Patte de Latrodecte. Il est assez grand pour me suivre et apprendre à vivre.

Douce Azalée bondit sur ses pattes, se plaçant entre ses chatons et Dean. Elle refusait de laisser partir l’un des chatons, aussi prématurément en plus. Les claniques faisaient attendre 6 lunes avant d’apprendre le combat aux félins. Le solitaire, face à cet affront, s’énerva, son visage se déformant sous la haine. Il redressa vivement sa patte, frappant sa compagne en plein visage, l’envoyant heurter une pierre. Son corps s’étala, inerte, elle ne se redressa pas, et du sang coulait de sa bouche. Le père cracha, et attrapa son fils entre les crocs, emmenant Patte de Latrodecte loin de son frère et sa sœur. Il ne vérifia pas si la clanique était toujours en vie, après tout, il s’en fichait. Et les deux autres chatons ? Aucunes importances, ils étaient faibles. Seul Patte de Latrodecte piquait sa curiosité. Dean emmena le félin en ville, dans les ruelles sombres où les bipèdes sans tanières dormaient. Il lui apprit à se battre, à voler, à se débrouiller seul. Après une lune, Patte de Latrodecte passait ses journées à chercher dans les poubelles, ayant pris peur de voler directement au marché. Son père, mécontent, le réveilla un matin, tôt. La brume se levait à peine sur la ville. Dean traîna le chaton vers le port. Un forgeron se trouvait là-bas, et vendait quelques jolies accessoires créer sur place. Le solitaire traîna son fils jusqu’à quelques queues de renards du forgeron, qui s’attelait à créer un jolie accessoire à un autre bipède.  Le père poussa son fils, se rapprochant discrètement du bipède qui jouait avec les flammes pour former une sorte de sceau. La grande perche de métal qu’utilisait le bipède assis se terminait en une forme spéciale, elle ressemblait à un F, avec deux gouttes sur le côté. Le bipède replaça la barre dans le four, taillant le médaillon qu’il créait à l’homme. Dean s’approcha du four, et d’un vif mouvement, il attrapa le morceau de bois qui finissait la perche brillante. Patte de Latrodecte ne comprenait pas ce qu’il se passait, et d’un vif mouvement, le père colla la perche brûlante à l’épaule de son fils. Ses poils brûlèrent à cette zone, et une vive douleur transperça son muscle. Sa peau crama à son tour, formant la même forme que celle qui finissait la perche. Le chaton hurla de douleur. Dean lâcha la perche et attrapa son fils, se sauvant en courant quand l’homme se retournait. Le félidé noir plongea son fils dans la mer, stoppant la brûlure. La douleur avait assommé le chaton, qui pendait mollement entre les crocs de son père. Quelques jours plus tard, le solitaire rapporta le chaton à sa mère. Il était maigre, son poils était sale, ses côtes étaient visibles sous son pelage. Ses yeux étaient vitreux, et sa respiration difficile. Après une semaine, le petit se portait mieux, la brûlure sur son épaule formait une croûte, qui laissera sûrement une grosse cicatrice. Dean était revenu, après avoir redisparu la semaine. Il força sa compagne à le suivre, avec les trois chatons. Il les dirigeaient vers la ville. Quand Patte de Latrodecte reconnu le bruit si distinct des monstres sur le chemin noir, il se cacha dans la fourrure de sa mère, les suppliant de faire demi-tour. Son père se retourna, et, lui donnant un puissant coup dans le visage, l’imposa de se taire. Ce que fit le félidé aux babines gonflées. Un fois face aux chemin dont le bruit était similaire à celui du tonnerre, Dean expliqua le fonctionnement de ce chemin à sa compagne. Il pris les deux chatons blancs, laissant Patte de Latrodecte à sa mère. Le solitaire passa sans problème le chemin, attendant sa compagne de l’autre côté, les deux petits à ses pattes. La féline regarda des deux côtés, et s’élança sur le chemin. Mais aussi rapide qu’un coup de vent, un monstre leur fonça dessus. La chatte eut l’instant de se retourné pour lancer Patte de Latrodecte de l’autre côté, de là où il venait. Un bruit sourd résonna dans la zone, et le corps inerte de la guerrière blanche gisait aux centre du chemin. Patte de Latrodecte se trouvait sur le bord de la route, inerte aussi, ayant reçut du gravas dans le visage, qui avait ouvert sa babine et son menton. Dean continua son chemin avec les deux autres chatons. A son réveil, Patte de Latrodecte se trouvait  contre le ventre de sa mère. Sa mâchoire et ses babines étaient recouvertes de toiles d’araignées. Il se redressa et s’extirpa de la fourrure de Douce Azalée. Il la contourna, inspectant sa mère. Il remarqua l’arrière de son corps, dont les pattes étaient tordues et déchiquetées. La monstre qui lui avait passer dessus ne l’avait sûrement pas tuer, sinon ils ne seraient pas là. Ils se trouvaient dans la forêt luxuriante, visiblement. Le chaton continua son analyse. Il arriva à la hauteur de la tête de sa mère. Il posa ses pattes sur le museau de celle-ci, tentant de la réveiller. Il couinait le nom de sa très chère mère. Il y mettait de plus en plus de force, alors qu’elle ne réagissait pas. Les babines du chaton commençait à trembler, quand il continuait ses bousculades, ses yeux devenaient vitreux alors que sa gorge se nouait. Il pleurait le nom de sa mère, qui ne réagissait plus. Le petit poussait des couinements à en déchirer le cœur. Il continua tout le long de la nuit, et la journée d’après, jusqu’à s’écrouler de fatigue contre le corps refroidissant de sa mère. Douce Azalée gardait encore ce si doux visage, ses yeux fermés feintaient le repos. Le lendemain, une patrouille apparut de derrière les buissons, ce qui fit réveiller Patte de Latrodecte, qui se mit en position de défense devant le cadavre de la chatte neige. Il feulait faiblement, alors que les sanglots immobilisaient encore sa gorge. C’était des guerriers du Clan du Soleil. Ils reconnurent Douce Azalée, et supposèrent que le chaton noir était sa descendance. Il récupérèrent le petit, et traînèrent la dépouille tordue de sa mère jusqu’au camp. Cela faisait une lune que sa mère était morte et que Patte de Latrodecte vivait avec sa famille de substitution. Il n’avait pas eu besoin d’une mère nourricière, déjà assez vieux pour se nourrir seul. Il jouait souvent avec les deux autres chatons présents dans la pouponnière, deux femelles. Même si celles-ci stoppaient rapidement le jeu, parfois blesser par le mâle, ou parfois ennuyer par sa force plus développée. Souvent, c’était même la reine présente qui stoppait les fausses guerres, celle-ci n’appréciait guère Patte de Latrodecte. En faite, personne ne l’appréciait ici. Seulement Lychnis Délicat, qui était la lieutenante du clan, et aussi le modèle du la boule noire. Il voulait devenir comme elle. Un lien spéciale s’était former entre les deux félidés, du respect, de la confiance, de l’amour peut-être ?  En tout cas, c’était déjà tout tracer. Il allait devenir son apprenti, quoi qu’il en coûte. Il retrouvera son frère et sa sœur, trouvera son père pour le faire payer. Il deviendra fort, et fera la fierté de son clan. Mais qui sait, jusqu’où cette soif de pouvoir le poussera-t-il ?


Un petit peu de moi.



Code du règlement: [code dévoré par les Âmes]
 

PUF UnknownDrooling (Mon prénom étant Oliver, vous pouvez m'appeler ainsi, ou bien Ollie)
Je suis... Lycéen en filliaire L.
Comment avez-vous connu le forum ? Ama me l'a présenté.
Quelque chose à ajouter? J'suis le seul mec du forum, visiblement :>

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef du Crépuscule
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore des Âmes
Chef du Crépuscule
Sam 21 Oct - 20:56
Bienvenu !!!

Enfin un vrai mâle chez nous !!!

Jo tem déjà, viens chez mon clan on a des cookies !

•••••••••••••••




Spoiler:
 

Thème
Slurp
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 319
Date d'inscription : 10/07/2017
Guerrier du Soleil
Voir le profil de l'utilisateur




Tempête de Feu
Guerrier du Soleil
Sam 21 Oct - 21:26
Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 849
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef du Soleil
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore des Flammes
Chef du Soleil
Sam 21 Oct - 22:00
Bienvenue à toi ! :) Bonne continuation jeune homme !

•••••••••••••••



The Ancient Magus Bride Coeur
On me dit que je suis fait de flammes. Mais mes flammes ne sont qu'a l'aurore de leur puissance.

Merci ma Feufeu d'amour Coeur
Aurore des Flammes vous enflamme d'un regard en #990000
Protective mother:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 27/07/2017
Guerrier du Crépuscule
Voir le profil de l'utilisateur




Tornade Blanche
Guerrier du Crépuscule
Sam 21 Oct - 22:03
Bienvenue Ollie :>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 21/10/2017
Chaton du Soleil
Voir le profil de l'utilisateur




Patte de Latrodecte
Chaton du Soleil
Lun 23 Oct - 17:21
Merci à tous pour vos bienvenus!
J'ai fini ma présentation :>
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 23 Oct - 18:18
Cette histoire hyper longue, je la lierai ce soir parce que je sens qu'elle en vaut grave la peine o/

Bienvenue ici, j'adore ton style d'écriture !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 07/07/2017
Guerrier de l'Aube
Voir le profil de l'utilisateur




Lune Bleue
Guerrier de l'Aube
Lun 23 Oct - 19:04
Enfin finie de la lire!
Eh bah, c'était hyper cool à lire o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 849
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef du Soleil
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore des Flammes
Chef du Soleil
Lun 23 Oct - 20:19
Tout me semble bon minet, je te valide tu peux aller te recenser.

•••••••••••••••



The Ancient Magus Bride Coeur
On me dit que je suis fait de flammes. Mais mes flammes ne sont qu'a l'aurore de leur puissance.

Merci ma Feufeu d'amour Coeur
Aurore des Flammes vous enflamme d'un regard en #990000
Protective mother:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC : The Sky Clans :: Personnages :: Clan du Soleil-
Sauter vers: