RSS
RSS



 

 :: Rps terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des diamants [PV Aurore de l'Espérance]

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Guerrier de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Coeur d'Onyx
Guerrier de la Lune
Dim 17 Sep - 15:50


Le soleil se levait lentement à l'horizon. La Toison Argentée disparaissait petit à petit du ciel, laissant place au dégradé enflammé du matin. Les branches des arbres se balançaient de temps à autre sous le couvert du vent, et commençaient doucement à perdre leurs feuilles au fur et à mesure que la saison des feuilles mortes approchait. L'air se rafraîchissait. Les animaux de la forêt s'activaient de plus en plus, construisant dans la hâte leurs réserves pour la mauvaise saison. Un écureuil descendit vivement du tronc d'un chêne, ramassa précipitamment quelques glands qui jonchaient le sol, et remonta aussitôt. Une chouette poussa un dernier hululement, avant de disparaître dans son nid tout comme sa mère la Nuit.

Cœur d'Onyx marchait silencieusement dans le jardin de fleurs. Les longs poils ébène de son échine se mouvaient au rythme de sa démarche gracieuse, et alors que l'herbe s’affaissait sous ses pas, les fleurs semblaient cependant revivre derrière elle, comme ramenées à la vie au contact de ses pattes. Elle perçait à travers la brume matinale, forme ténébreuse parmi le rêve. Fille de l'Océan parmi les fées. Ses yeux gris scintillaient d'un calme reposant et fixaient le lointain, comme attirés par une entité invisible.

La guerrière d'Outre-Terre, ainsi que certains de ses congénères la nommaient, s'arrêta doucement avant de tourner légèrement la tête vers la droite. Elle resta ainsi immobile comme un roc pendant un temps qui aurait pu paraître une éternité. Rien ne semblait perturber le silence et le calme du jardin. Pourtant, la féline s'abaissa et entreprit une marche furtive vers un massif de myosotis. Forget-me-not, ainsi qu'elle les appelait back home. Elle distingua sa future proie une fois suffisamment proche des fleurs bleues.

[Dé]

Une pie fouillait sauvagement la terre. Son œil insouciant examinait les alentours de temps à autre, mais sans voir la forme sombre qui s'approchait dangereusement de ses plumes. La lieutenante patienta encore quelques secondes. A peine l'oiseau lui eut-il tourné le dos qu'elle bondit en avant et planta ses griffes dans le corps du volatile. Ce dernier n'eut pas le temps de pousser un seul cri, mort sur le coup. Cœur d'Onyx creusa rapidement un trou afin d'enterrer sa prise, la posa doucement dedans, puis le reboucha. Elle s'assit ensuite et baissa la tête en fermant les yeux, remerciant le Clan des Aurores Boréales pour cette proie.

Apprentie, elle avait pris un soin tout particulier à apprendre la religion de son Clan d'accueil. Le Clan des Aurores Boréales l'avait fascinée ; des ancêtres couverts de poussière d'étoiles qui maîtrisaient leur destin et leur parlaient dans leurs rêves... Cela l'avait tout bonnement enivrée. Elle s'était également réfugiée dans ces nouvelles croyances quand elle ne croyait plus en son avenir. Pourtant, à aujourd'hui, même si elle leur tenait un respect tout particulier et respectait les nombreux rituels, elle ne croyait plus en la destinée. La vie lui avait apprit que elle seule était maître de son destin.

Un léger bruit parmi les fleurs la sortit de sa méditation. Elle releva calmement la tête, sans se retourner. Elle avait sentit l'odeur de sa meneuse depuis un petit moment déjà, et celle-ci se dirigeait visiblement dans sa direction.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore de l'Espérance
Chef de la Lune
Jeu 21 Déc - 18:19
L'aube se levait lentement, faisant disparaître nos ancêtres un à un, comme chaque matin.

Comme souvent, je regardai ce rituel naturel qui, à mes yeux, avait toujours eu un aspect sacré et onirique, m’apaisant. Dans ce genre de moment, je me rappelai l'existence de nos ancêtres, toujours présents à nos côtés. En effet j'avais, en ce me moment même, plus besoin d'eux que jamais. Enfin, j'avais souvent eu besoin de leur soutien, mais en cet instant présent, je me trouvais pleine de doute et de crainte.

L'une de mes filles, Petite Symphonie, qui pourtant était robuste avec un pelage bien épais, était tombée malade en ce début de Mauvaise Saison, elle avait attrapé le Mal Vert. Aussitôt, pour éviter que l'épidémie ne se répande, notre guérisseur l'avait installée dans sa tanière. Ainsi, une nuit sur deux, je venais y dormir, le reste du temps, je restai à la Pouponnière pour m'occuper de ma seconde fille Petite Fée, refusant de la délaisser et tenant à la rassurer. Cependant, je ne devais pas non plus négliger mes devoirs de meneuse, de plus, notre guérisseur ne supportait pas de me voir passer autant de temps avec la malade, que ferait-il si j'attrapai également le Mal Vert? A mes yeux, cela n'avait aucune importance, j'avais encore mes neuf vies et l'une d'elle ne vaudrait rien comparée à l'unique de mon précieux chaton.

Ce matin-là, son état s'était aggravé, elle respirait à peine et difficilement, elle qui, habituellement, courait partout en ronronnant d'amusement, ça me fendait le cœur au plus haut point. Le Clan des Aurores Boréales m'en voulait-il encore d'avoir eu une telle liaison avec un guerrier adverse? Je ne voyais pas d'autres explications.

Aussi, devant les étoiles mourantes, je fermai les yeux en leur adressant une prière, comme je le faisai chaque matin depuis un peu moins d'une demi-lune.

"Clan des Aurores Boréales, je vous en prie... laissez ma fille vivre..."

Une fois ceci fait, je clignai plusieurs fois des yeux pour essuyer une larme naissante et me levait finalement, après avoir léché le front de ma petite, ce simple coup de langue portant tout l'amour que j'avais pour elle.

Puis, je sortis de la tanière du Guérisseur, balayant le camp du regard. Je me dirigea rapidement vers la Pouponnière et y jeta un œil, Petite Fée dormait encore, comme je m'y attendait. Craignant de transporter les microbes de sa sœur, je n'osa approcher et me dirigea plutôt vers l'Antre des Guerriers, jetant un coup d’œil à l'intérieur, tout en restant à une distance raisonnable, je fus frustrée de ne pas trouver celle que je cherchai.

Cœur d'Onyx.

Je l'avais nommée lieutenante, en partie parce qu'elle était une de mes meilleures amies et qu'elle était toujours pleine de bons conseils. Aussi, sortis-je du Clan après une rapide, mais minutieuse, toilette, me lançant à sa recherche.

Je finis par sentir son odeur du côté du Champ de Fleurs. Je m'y dirigea donc et, de loin, la vit sautant, certainement, sur une prise. Je la rejoignis donc en quelques foulées. Relevant la tête à mon approche, m'ayant sans doute sentie arriver, je m'assis à ses côtés, sans un mot, regardant mélancoliquement les arbres qui s'étendaient par-delà le champ.

"Belle matinée, tu ne trouves pas Cœur d'Onyx?"

Commençai-je finalement, avec détachement. J'avais cruellement besoin de me confier à elle plus en profondeurs, et j'étais certaine qu'elle s'en doutait, cependant, je préférais la laisser aborder le sujet quand bon lui semblerait, ne voulant pas la brusquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Guerrier de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Coeur d'Onyx
Guerrier de la Lune
Jeu 21 Déc - 19:21


Aurore de l'Espérance trancha la brume et apparut parmi les fleurs. Sa fourrure était encore plus longue et épaisse que celle de Cœur d'Onyx, armée pour le froid. Elle s'approcha de sa lieutenante en quelques foulées. Ses yeux vairon scintillaient, mais Cœur d'Onyx vit à travers leur voile la tristesse qui animait sa meneuse. Sa fille, Petite Symphonie, était atteinte du Mal Vert. Elle était très mal en point. Pendant un instant, la lieutenante se demanda avec angoisse si elle avait même perdu la vie durant la nuit. Mais Aurore de l'Espérance ne serait certainement pas à ses côtés si cela avait été le cas. Toutefois, l'une et l'autre savaient que les jours de la petite étaient comptés, malgré tous les efforts de Mélodie Abyssale. La saison froide était une période magnifique, mais cruelle.

Cœur d'Onyx salua sa meneuse d'un profond mouvement de tête. Les deux chattes gardèrent le silence pendant quelques instants, fixant toutes deux l'horizon. La lieutenante jeta un coup d’œil discret vers la Maine Coon. Aurore de l'Espérance était une cheffe forte et juste. Elle érigeait un masque d'impassibilité entre ses guerriers et elle-même. Seuls ses camarades les plus proches étaient capables de déceler toute la douleur qui s'était emparée d'elle. Cœur d'Onyx faisait partie de ceux-là. Elle pouvait embrasser du regard sa mélancolie.

Aurore de l'Espérance brisa le silence.

    - Belle matinée, tu ne trouves pas Cœur d'Onyx ?


La lieutenante acquiesça de la tête et leva les yeux vers le ciel. La brume se dissipait petit à petit, et les rayons du soleil d'hiver commençaient à percer parmi les nuages. Aujourd'hui serait un beau jour.

    - Nous avons de la chance. Le froid se garde pour l'instant de nous surprendre.


Elle avait entendu la détresse dans sa voix. Elle hésitait entre amener doucement la meneuse à parler du sujet qui la faisait souffrir, ou bien la laisser elle-même prendre cette décision. Elle la respectait énormément pour sa bravoure. Si Plume Chimérique était entre la vie et la mort, Cœur d'Onyx ne serait très certainement plus que l'ombre d'elle même. Elle ne savait pas si elle était capable d'être forte à la fois pour elle-même et pour tout son Clan, comme l'était Aurore de l'Espérance. Encore plus avec les tensions du moment.

Cœur d'Onyx finit par s'avancer vers un plant de myosotis et les caressa du bout de la patte, son beau regard gris fixant intensément les pétales bleus. Puis elle continua d'une voix douce et compréhensive :

    - Comment va Petite Symphonie ?


Elle tourna la tête vers Aurore de l'Espérance et sourit. Elle espérait que son sourire n'était pas trop triste, et son regard pas trop inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore de l'Espérance
Chef de la Lune
Jeu 21 Déc - 19:43
La femelle me répondit à ma question sur la météo, mais je n'écouta que d'une oreille distraite, regardant toujours l'horizon et les arbres avec tant de mélancolie, le soleil commençant sa course folle avec la lune et s'élevant lentement dans le ciel.

Du coin de l’œil, je vis ma lieutenante s'approcher de quelques fleurs de myosotis. Des myosotis... je me souviens que comme je pensais que ma fille Petite Symphonie ne garderait pas les yeux bleus, mais si je l'avais su, je l'aurai appelé ainsi, Petit Myosotis... Aussi, c'était le nom de guerrière que je lui avais choisi, Symphonie des Myosotis. Je pense que si je venais à perdre ma précieuse petite, je ne regarderai plus jamais ces fleurs du même œil.

"Comment va Petite Symphonie?"

Je sursautai légèrement en entendant la fameuse question raisonner dans la gorge de Coeur d'Onyx. La guerrière me regardait en souriant. Elle voulait me mettre en confiance, je le savais, mais je voyais bien qu'elle était un peu inquiète, malgré les efforts qu'elle faisait pour le cacher. Je lui fis donc un faible sourire, cette fois incapable de mieux dissimuler mes vrais ressentis par rapport à la situation.

"Elle pourrait aller mieux... enfin... tu sais ce que c'est, le Mal Vert..."

Je soupirai légèrement, mes yeux se plongeant avec nostalgie dans le ciel aux couleurs de l'aurore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Guerrier de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Coeur d'Onyx
Guerrier de la Lune
Jeu 21 Déc - 20:23

Aurore de l'Espérance sursauta à la question de Cœur d'Onyx. Lui lançant un regard hagard, elle sourit faiblement. Son masque s'émiettait de plus en plus au fil de leur conversation. La douleur prenait le dessus.

    - Elle pourrait aller mieux... enfin... tu sais ce que c'est, le Mal Vert... répondit-elle en soupirant.


Cœur d'Onyx la regarda lever la tête vers le ciel. Elle faisait cela dès qu'elle était songeuse. Comme si elle cherchait la réponse dans les étoiles. La lieutenant se demanda si le Clan des Aurores Boréales lui avait envoyé un message récemment, à elle ou à Mélodie Abyssale. Comment communiquaient-ils ? Qu'est-ce qui était en leur pouvoir ? Ces ancêtres décédés depuis bien des lunes pouvaient-ils réellement sauver la vie d'un chaton ? La guerrière d'Outre-Terre avait bien du mal à y croire. Cependant, elle ne pouvait dénier les neuf vies de sa meneuse. Ces vies là étaient bien réelles, et si ce n'était pas par une magie saugrenue, c'était bien grâce au Clan des Aurores Boréales. Ils devaient donc bel et bien avoir un moyen de changer le cours des choses et de rendre la santé à Petite Symphonie.

La lieutenante s’éclaircit la gorge et dit :

    - La saison froide est malheureusement très cruelle. Mais je suis sûre que nous espérons tous de tout notre coeur qu'elle s'en remettra. Elle a hérité de ta force. Le Clan des Aurores Boréales est avec toi. Ils ne la prendront pas si facilement.


Elle avait choisi ses mots avec soin, souhaitant réconforter sa meneuse de tout son coeur. Mais elle ne pouvait malheureusement rien promettre. Elle aimerait dire à Aurore de l'Espérance qu'elle était sûre que Petite Symphonie s'en remettrait, et pas juste qu'elle l'espérait. Elle était désolée de ne pouvoir plus la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore de l'Espérance
Chef de la Lune
Jeu 21 Déc - 20:58
"La saison froide est malheureusement très cruelle. Mais je suis sûre que nous espérons tous de tout notre cœur qu'elle s'en remettra. Elle a hérité de ta force. Le Clan des Aurores Boréales est avec toi. Ils ne la prendront pas si facilement."

Un soupir m'échappa.

"J'espère que tu as raison..."

Je reposai à nouveau mon regard sur mon amie, me levant, puis, je lui souriais doucement ou du moins, j'essayai, une fois de plus. Qu'est-ce que le Clan pouvait ressentir par rapport à mon désespoir soudain? Cœur d'Onyx avait raison, l'un de mes plus gros atouts était ma force, mais aussi ma tendance à cacher mes réels sentiments et mon réel état de santé aux autres, mais si je perdais ces capacités? Qu'adviendrait-il du Clan de la Lune? Parviendrait-il à remonter la pente? Et moi? Y parviendrai-je? Je me raccrochai soudain aux paroles de la lieutenante. Le Clan des Aurores Boréales est avec toi et si il ne l'était pas? Petite Symphonie était, avec Petite Fée et Petit Aigle des Clans-mêlés, des affronts au Code du Guerrier. Certes, ils n'étaient pas les premiers des Clans-Mêlés, mais j'étais chef! Peut-être nos ancêtres étaient-ils moins tolérants avec moi... je n'en savais trop rien.

Un autre mot de Cœur d'Onyx attira mon attention nous espérons. L'espoir, j'en manquai ces derniers temps, et pourtant, il était même dans mon nom... Je me souvins alors, j'avais toujours été un espoir pour tous. Mon frère et mes parents qui espéraient me voir survivre à ma faiblesse de chaton, me nommant ainsi. Ma mentor qui, comme tous les mentors, avait bon espoir de faire de moi une guerrière d'exception, mais aussi et surtout Aurore Brûlée, qui espérait me voir devenir une grande chef, à sa suite. Et aujourd'hui, tous les chats du Clan de la Lune qui espéraient me voir les guider correctement.

L'espoir était censé régir ma vie.

"L'espoir... si Petite Symphonie venait à mourir... je ne sais pas si je serais capable de porter l'espoir de tous, et encore moins d'avoir la prétention de l'avoir dans mon nom. Après tout, Aurore de l'Espérance est mal adapté pour une chatte qui n'a plus aucun espoir en la vie..."

Cette confession douloureuse m'avait finalement échappé, tandis que je baissai la tête, les larmes aux yeux. C'était la première fois depuis de bien nombreuses lunes que je pleurai devant un autre chat. Mais j'en avais besoin. Ca me faisait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Guerrier de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Coeur d'Onyx
Guerrier de la Lune
Jeu 21 Déc - 21:44


Pensive, Aurore de l'Espérance sembla réfléchir à ses paroles. Elle se leva dans un sourire absent et fit quelques pas. Cœur d'Onyx la regarda, fixant sa longue fourrure brune, ses pattes si longues et larges et son visage luttant contre les émotions. Le mur de sagesse qu'elle avait érigé au fil des lunes semblait tout d'un coup s'effondrer devant les yeux de la lieutenante. Elle semblait si perdue. Cœur d'Onyx souhaiterait pouvoir l'aider.

    - L'espoir... si Petite Symphonie venait à mourir... je ne sais pas si je serais capable de porter l'espoir de tous, et encore moins d'avoir la prétention de l'avoir dans mon nom. Après tout, Aurore de l'Espérance est mal adapté pour une chatte qui n'a plus aucun espoir en la vie...


La guerrière noire frissonna à ces sombres paroles. Elle fixa sa meneuse, ne sachant tout d'abord comment réagir. Le vent se leva et emporta quelques pétales au loin. Elle les regarda virevolter puis chuter paisiblement jusqu'au sol. Aurore de l'Espérance parlait de son espoir comme de ces pétales arrachés à leurs fleurs pour se perdre quelque part dans la végétation. Elle qui était d'ordinaire si douce et si optimiste semblait tout d'un coup sombrer dans la dépression à l'heure où la santé de sa fille et le moral de son Clan étaient au plus bas. Le cœur de Cœur d'Onyx se serra en voyant ses larmes, mais elle ne pouvait la laisser faire. Elle devait la ressaisir.

    - L'espoir est tout ce qui nous permet de vivre... Elle s'approcha et caressa doucement le flanc de son amie de la queue. Je sais à quel point ce fardeau est lourd, mais ton seul espoir est celui qui nous guide tous, nous Clan de la Lune. Nous vouons tous une confiance aveugle en toi. Et nous serons tous à tes côtés, quoi qu'il advienne. Petite Symphonie serait très fière de voir que sa maman surmonterait les épreuves et mènerait son Clan jusqu'aux jours de paix. Elle fit une pause pour avaler sa salive, puis continua. Mais pour le moment, elle est parmi nous, et elle a besoin de toi et de tout l'espoir possible, Aurore de l'Espérance.


Elle passa sa queue sur la joue de la meneuse et essuya doucement ses larmes, puis lui jeta un regard plein de tendresse et de compréhension. Elle savait à quel point cela était dur. Elle savait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 07/04/2017
Chef de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Aurore de l'Espérance
Chef de la Lune
Jeu 4 Jan - 13:08
"L'espoir est tout ce qui nous permet de vivre..."

Commença Cœur d'Onyx, se rapprochant doucement de moi. Je ne savais pas si je le croyais encore... après tout, je n'ai de cesse d'espérer, mais malgré tout, la santé de ma chère petite fille se perd un peu plus chaque jour. Je frémis en sentant la caresse de mon amie sur mes flancs, ce contact était doux, mais il était loin de me soigner de l’intérieur, même si j'appréciais ses efforts.

"Je sais à quel point ce fardeau est lourd, mais ton seul espoir est celui qui nous guide tous, nous Clan de la Lune. Nous vouons tous une confiance aveugle en toi. Et nous serons tous à tes côtés, quoi qu'il advienne. Petite Symphonie serait très fière de voir que sa maman surmonterait les épreuves et mènerait son Clan jusqu'aux jours de paix. Mais pour le moment, elle est parmi nous, et elle a besoin de toi et de tout l'espoir possible, Aurore de l'Espérance."

Je l'avais entendu ravaler sa salive en parlant de l'éventuelle mort de la petite, il était vrai qu'étant l'une de mes meilleures amies, Cœur d'Onyx s'était un peu attachée à mes filles, si bien que j'avais décidée de la nommée mentor de Petite Symphonie... enfin... avant qu'elle ne tombe malade, bien sûr...

Elle avait raison et je le savais. Le Clan comptait sur moi, si je tombais, il tombait. Mais c'était plus fort que moi, je ne pouvais m'empêcher de trembler des pattes à la tête à l'idée de voir le corps de la chatonne que j'aimai sans vie, d'entendre les pleurs de sa sœur désespérée que je devrais réconforter, de me voir grimper sur le promontoire pour annoncer sa mort au Clan...

Oui, j'avais peur, j'étais terrifiée.

Secouant la tête, je décidai de changer de sujet, ne voulant plus y penser, même si j'étais toujours effrayée. Je devais faire comme avant, cacher ce que je ressentais vraiment, cacher mes blessures, ma tristesse, ma colère... à tous, je les inquiétai! C'était décidée, je ne montrerai plus mon désespoir à quiconque, même si cela devait me détruire, je resterai forte pour mon Clan.

"Je te remercie, Cœur d'Onyx... a fait, belle prise, je n'ai pas pris la peine de te féliciter, pardonne moi, tu es une excellente chasseuse en plus d'une bonne guerrière et d'une femelle très sage, je suis persuadée que tu feras un jour un grand chef!"

J'ajoutai à mes propos un sourire doux et chaleureux, j'essayai d'avoir l'air la plus crédible possible dans mon sourire, non pas que je ne pensai pas ce que je disais, je le pensai vraiment! Mais j'avais plus envie de pleurer qu'autre chose.

Mais tant pis, je ne montrerai rien, comme promis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Guerrier de la Lune
Voir le profil de l'utilisateur




Coeur d'Onyx
Guerrier de la Lune
Jeu 11 Jan - 15:53


Aurore de l'Espérance sembla de nouveau songeuse un instant, puis secoua la tête comme pour chasser ses pensées. Coeur d'Onyx pouvait lire la peur dans ses yeux, mais elle n'en montra rien.

    - Je te remercie, Cœur d'Onyx... au fait, belle prise, je n'ai pas pris la peine de te féliciter, pardonne moi, tu es une excellente chasseuse en plus d'une bonne guerrière et d'une femelle très sage, je suis persuadée que tu feras un jour un grand chef !


La lieutenante sourit poliment, mais ne put s'empêcher de frissonner à ces paroles. Elle n’imaginait pas le Clan de la Lune sans Aurore de l'Espérance, et encore moins la vie. Sa propre histoire se résumait à obéir aux ordres de cette grande meneuse. Qu'elle puisse un jour disparaître n'avait jusqu'à présent jamais effleuré son esprit. Tandis que la grande chatte tigrée se tournait vers l'horizon, le regard de Cœur d'Onyx resta figé dans le vide face à elle. Elle était une guerrière... Pas une leadeuse. Elle était formée à exécuter des directives, pas à les donner. Elle n'arrivait pas à s'imaginer au sommet du promontoire du camp, donnant des ordres à des chats qui refusaient déjà les siens en tant que lieutenante. N'avoir aucune autorité au-dessus d'elle pour la conseiller et lui indiquer la marche à suivre. Surévaluer ses guerriers. Les envoyer à la mort.

A son tour elle eut peur. Peur d'un inconnu qu'elle n'avait jamais imaginé et dont elle voulait se passer à l'instant précis. Mais elle répondit calmement à Aurore de l'Espérance :

    - Merci à toi, Aurore de L'Espérance, dit-elle en inclinant la tête. Je suis sûre cependant que le Clan de la Lune a encore de longues lunes à apprendre de ta sagesse.


Elle sourit de nouveau, puis se dirigea vers la proie qu'elle avait précédemment enterré. Le soleil continuait son bout de chemin dans le ciel. Elle devait ramener sa pie au camp. Cette dernière ferait parfaitement l'affaire pour les chatons d'Aurore de l'Espérance.

Et moi, encore de longues lunes pour tenter de me faire à l'idée.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC : The Sky Clans :: Rps terminés-
Sauter vers: